E-liquides : les normes de fabrication

Publié le : 23 février 20214 mins de lecture

Généralement, l’e-liquide est un mélange se trouvant dans la cigarette électronique. Cette sorte de solution est principalement chauffée via l’atomiseur, permettant de produire la vapeur inhalée par les consommateurs. En effet, il est composé de propylène glycol, de la nicotine en faible dose, de la glycérine et des arômes. Pour le PG/VG, l’e-liquide représente l’additif alimentaire utilisé dans des divers secteurs, comme les : cosmétiques, machines à fumer des discothèques, additifs alimentaires… Par ailleurs, les e-liquides ont leurs propres normes de fabrication, qui concernent donc :

La norme ISO 8317 : sur les flacons d’e-liquides

La norme ISO 8317 est impliquée dans les normes e-liquides, concernant les flacons qui devraient être assurés pour la sécurité des enfants, selon l’obligation de l’Union Européenne. L’objectif de cette norme ISO 8317 serait donc d’éviter l’ingestion par les consommateurs qui sont plus jeunes. De plus, les e-liquides disposent des arômes de gourmandises ou de bonbons attirants pour les enfants. Toutefois, cette norme stipule un bouchon qui sera ouvert lorsqu’on appuie en même temps. Elle serait praticable ou applicable pour des certains produits d’entretien ou des médicaments, afin de pouvoir limiter le risque d’éventuel accident domestique, pouvant conduire jusqu’à la mort.

La norme ISO 9001 : sur le processus de fabrication

Parmi les normes e-liquides, il y a aussi la norme ISO 9001 concernant le processus de fabrication de ce e-liquide. Elle permet de contrôler la conception du produit sur les différents ingrédients, la démarche de qualité et surtout le processus de fabrication. En réalité, la norme ISO 9001 est présentée sous l’acronyme PDCA, qui signifie exactement : planifier, développer, contrôler et ajuster. Par conséquent, un certain panel de critères a été mis en action pour pouvoir préserver l’environnement, la production, les ressources humaines, l’analyse et le contrôle du produit avant sa mise en vente. Ainsi, les e-liquides devraient être prévus dans un dispositif de qualité et ainsi que de management.

Les règles parallèles de sécurité

 A part les normes e-liquides, quelques règles parallèles à ceux-ci sont à prendre en compte. Généralement, toutes les informations sur le vapoteur sont des données à ne pas négliger, c’est-à-dire qui passent en priorité. Le fait de marquer par un numéro de lot permet d’empêcher les diverses contrefaçons et aussi d’assurer le suive d’e-liquide, depuis sa production jusqu’à la vente. Ainsi, les étiquettes devraient afficher plusieurs pictogrammes de sécurité, notamment : une tête de mort pour les flacons, un logo déconseillant aux personnes concernées, un triangle d’avertissement, le sigle Danger, et les logos en lien avec l’environnement.

Plan du site